Κυριακή, 11 Σεπτεμβρίου 2011

Johnny Hallyday "Poeme sur la 7eme" - (album: "Vie" - Phillips, 1970)


Qui a couru sur cette plage ?
Elle a dû être très belle
Est-ce que son sable était blanc ?
Est-ce qu'il y avait des fleurs jaunes
Dans le creux de chaque dune ?
J'aurais bien aimé toucher du sable
Une seule fois entre mes doigts

Qui a nagé dans cette rivière ?
Vous prétendez qu'elle était fraîche
Et descendait de la montagne ?
Est-ce qu'il y avait des galets
Dans le creux de chaque cascade ?
J'aurais aimé plonger mon corps
Une seule fois dans une rivière

Dites, ne me racontez pas d'histoires !
Montrez-moi des photos pour voir
Si tout cela a vraiment existé

Vous m'affirmez
Qu'il y avait du sable
Et de l'herbe
Et des fleurs
Et de l'eau
Et des pierres
Et des arbres
Et des oiseaux ?
Allons, ne vous moquez pas de moi !

Qui a marché dans ce chemin ?
Vous dites qu'il menait à une maison
Et qu'il y avait des enfants qui jouaient autour ?
Vous êtes sûrs que la photo n'est pas truquée ?
Vous pouvez m'assurer que cela a vraiment existé ?
Dites-moi, allons, ne me racontez plus d'histoires !
J'ai besoin de toucher et de voir pour y croire

Vraiment, c'est vrai !
Le sable était blanc ?
Vraiment, c'est vrai !
Il y avait des enfants
Des rivières
Des chemins
Des cailloux
Des maisons ?
C'est vrai ?
Ça a vraiment existé ?
Ça a vraiment existé, vraiment?

(Από το δίδυμο "Riviere Ouvre ton Lit" & "Vie" που έγραψε με Mick Jones, Jimmy Page -συμπεριλαμβάνοντας και όλους τους Small Faces στην περίπτωση του πρώτου δίσκου - ένα από τα πιο παράξενα κομμάτια ολόκληρης της καριέρας του. Η απαγγελία ενός ποιήματος δηλαδή, πάνω στην Εβδόμη του Μπετόβεν. Οι σινεφίλ θα θυμούνται πως η ίδια Συμφωνία είναι που ντύνει τα τελευταία λεπτά του Μη Αναστρέψιμος. Δεν έχω τη δύναμη να μεταφράσω τους στίχους, και μόνο που τους ακούω κάνουν ζημιά, πόσο μάλλον να τους γράψω, οπότε αν κάνει τον κόπο κάποιος καλοθελητής, ας το ανεβάσει στα comments.)

Δεν υπάρχουν σχόλια:

Δημοσίευση σχολίου